Période Moderne

 

 

 

On désigne souvent par Musique moderne la musique savante composée pendant la première partie du XXe siècle. le terme de musique contemporaine pouvant s'appliquer à la deuxième moitié.

On s'accorde souvent à faire de Claude Debussy (1862-1918), un point de départ important de la musique moderne.

C’est une période où l’on s’affranchit des modèles musicaux hérités des siècles précédents. Globalement, c’est une musique plus difficile d’accès que celles des périodes précédentes.

 

 

 

 

 Astor Piazzolla

 

                                                             

 

Compositeur et bandonéoniste argentin (1921 - 1992)

 

A huit ans, son père, passionné de tango, lui offre un bandonéon. A dix-sept ans, il décide de devenir bandonéoniste professionnel et s'installe à Buenos Aires où il jouera dans différents orchestres.

Au début des années 1950, il pense sérieusement abandonner le tango pour se consacrer à la musique classique.

En 1954, il peut enfin réaliser son rêve : il reçoit le premier prix de composition Fabien-Sevitzky et obtient une bourse pour aller étudier à Paris avec Nadia Boulanger qui lui enseigne l'art du quatuor à cordes.

Quand Piazzolla retourne à Buenos Aires en 1957, il crée un orchestre avec cordes, piano et bandonéon. Il s'entoure des meilleurs solistes et musiciens de tango de la ville. Avec cet orchestre il montre toute son habileté à l'écriture pour cordes

À la même époque, il fonde son fameux Octet Buenos Aires avec violon, bandoneon, piano, violoncelle, contrebasse et guitare électrique. Il n'est composé que de jeunes et grands leaders d'orchestres de l'époque, ce qui donne une légitimité supplémentaire à ce projet.

En introduisant la guitare électrique et les chorus bebop, Piazzolla apporte une couleur des plus moderne à l'ensemble. Il adopte une recette simple composée de 50 % de tangos traditionnels.

Cette formation suscite la controverse, la polémique, un cataclysme et une guerre ouverte entre les tenants de la tradition et ceux qui se réclament de Piazzolla.

L'Octeto est dissous en 1958, personne ne veut prendre le risque de programmer leur musique.

En 1960, et crée une autre formation, le Quinteto Nuevo Tango. Durant les années 60, il écrit la majeure partie de son œuvre. qui sont, parmi ses compositions, les plus enregistrées et interprétées dans les décennies suivantes. Ce quinteto est la formation parfaite pour Piazzolla.

Il s'associe ensuite avec le poète Horacio Ferrer, avec qui il crée les tangos les plus connus de son répertoire.

Piazzolla est le précurseur et principal représentant du tango d'avant-garde. Sa personnalité, irrévérencieuse, passionnée jusqu'à l'intolérance, comportait sans aucun doute ces deux éléments, qu'il a parfois mêlés dans certains morceaux.

 

Libertango

C'est un tango enregistré et publié en 1974. Le titre est un mot-valise mélangeant libertad (liberté en espagnol) et "tango", symbolisant le passage de Piazzolla du tango classique au tango nuevo.

Cette composition est apparue dans plus de 600 différents albums.

 

 

 

 

 

Carlos Guastavino

 

                                                  

 

Compositeur argentin (

 

Carlos Guastavino est l’un des créateurs musicaux les plus importants d’Argentine. Il est considéré comme l’un des plus grands de ceux qui ont écrit pour la voix dans son pays. il fut un compositeur prolifique : plus de deux cents œuvres dans lesquelles prédomine la mélodie.

Pianiste accompli, doué pour la mélodie, Guastavino a toujours écrit pour le piano, dont il maîtrise l’aspect virtuose et brillant, mais aussi les capacités intimistes et poétiques.

Fermement ancré dans la tradition romantique de la fin du XIXe

siècle, son langage musical se tient à l’écart des avant-gardes de son pays

Guastavino est, par nature, un musicien romantique, il avait coutume de dire :

«Je n’aime pas la musique sans une belle mélodie, je ne la comprends pas, ce n’est pas de la musique. Que les compositeurs d’avant-garde me pardonnent…mais je m’efforce d’écrire la musique que je sens, qui m’émeut, c’est mon modeste message»

 

Las Indianas

Les textes de ces six chansons sont dus à de grands poètes argentins et exaltent une culture liée à la nature, aux plantes, aux éléments.

 

Le compositeur a utilisé l'adjectif «Indianas», ces compositions demeureront «chansons indiennes», reflet de tout le continent latino-américain qui marque leur identité, leur origine.

De ces six œuvres, composées en 1967, seule la dernière comporte l’indication d’interprétation : «con aire de cueca» (sur un air de cueca), et fait donc référence à la Cueca, danse folklorique spécifique, déclarée danse nationale au Chili.

Gala del Dia : diverses danses folkloriques argentines sont composées sur ce modèle :

Introduction (8 mesures), Strophe 1 (8 mesures), Strophe 2 (8 mesures), Refrain (16 mesures)

Quien Fuera como el Jazmin : la chanson numéro 2 n’est pas, dans sa structure, une danse, mais bien une chanson et s’apparente aux Vidalas du nord-ouest et du centre du pays. Elle est composée de couplets qui alternent avec des refrains bien connus de toute la communauté.

Chanarcito : Danse au mouvement lent et empreinte d’une légère tristesse, son rythme est celui de la Zamba , danse très répandue en Argentine, qui dérive de la Zamacueca, originaire du Pérou.

El Viento Norte : La composition de cette œuvre (superposition d’un rythme de 6/8 sur le rythme de ¾ que marque la main gauche du piano, rappelle la Chacarera qui se danse sur tout le territoire d’Argentine, à l’exception du littoral vers Uruguay et Brésil. Son rythme agile est caractéristique aussi de la danse voisine appelée El Gato.

Al tribunal de tu Pecho : Cette danse est une Habanera, au rythme d’une grande sensualité, sans doute la plus répandue en Amérique Latine.

Una de Dos : Nous retrouvons ici, comme dans Viento Norte, la syncope, qui donne cet air populaire caractéristique de Guastavino et qui accompagne l’accentuation de la prosodie. Le rythme vif et joyeux rend la danse Cueca facilement reconnaissable.

 

Présentation d’après l’analyse et les notes de Oscar ESCALADA.

http://corobna.com.ar/wp-content/uploads/2011/03/Indianas.pdf

 

 

 

 

 

George Gershwin

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

Compositeur et pianiste américain (1898 - 1937)

 

Né dans une famille juive prolétarienne originaire de Saint-Pétersbourg, George Gershwin fait ses débuts comme pianiste d'orchestre à Broadway. Son frère, Israël dit « Ira », parolier, écrit la plupart des textes de ses chansons que s'arrachent bientôt Al Jolson, Fred Astaire, Ginger Rogers ou le producteur Florenz Ziegfeld. Créateur du jazz symphonique, il fait triompher ses comédies musicales. À Paris, il rencontre Maurice Ravel. Il s'installe à Hollywood pour composer des partitions cinématographiques ou des chansons populaires. Bon nombre de ses œuvres sont devenues de grands standards de jazz grâce notamment à Ella Fitzgerald, Louis Armstrong, Herbie Hancock et de nombreux autres chanteurs ou acteurs. Il meurt à 38 ans des suites d'une désastreuse intervention chirurgicale au cerveau

 

Porgy and Bess

Cette œuvre traite de la vie des Afro-Américains dans le quartier fictif de Catfish Row à Charleston, en Caroline du Sud, au début des années 1930.

il a fallu attendre les années 1980 pour cette oeuvre soit reconnue aux États-Unis comme un véritable opéra : au XXIe siècle, c'est un classique du répertoire lyrique américain.

Summertime est la chanson la plus connue de cet opéra : elle a été reprise par de nombreux artistes, principalement en jazz vocal et instrumental.

Musicalement, Porgy and Bess réussit une synthèse innovante entre les techniques orchestrales européennes, le jazz américain et la musique populaire.

 

 

 

 

 

Martial Caillebotte

 

                        

 

Compositeur et pianiste français, précurseur de la musique impressionniste ( - )

 

Frère de Gustave Caillebotte, célèbre peintre impressionniste, il est issu d'une riche famille bourgeoise propriétaire d'une prospère entreprise de négoce de draps aux armées.

Martial Caillebotte étudie le piano et la composition au conservatoire de Paris. Il a composé de nombreuses pièces pour piano, quelques œuvres pour orchestre, de la musique religieuse...

La plupart de ses œuvres sont restées inédites et à l'état de manuscrit. La position de Martial Caillebotte, très largement éclipsée par l'écrasante puissance de son aîné Gustave avec qui il partagea presque tout, reste aujourd'hui à considérer. Après la mort de leurs parents, Gustave et Martial emménagent ensemble boulevard Haussmann à Paris. Ils disposent maintenant d'un héritage suffisamment important pour vivre à l'abri du besoin tout en se consacrant à leurs nombreuses passions.

 

Ecce Quam Bonum

Psaume CXXXII, pour soli, chœur et orchestre [version piano et chant], dédié à son demi-frère Alfred, curé de Notre-Dame de Lorette.

 

 

 

 

 

 

Francis Poulenc

 

                                                                        

 

Compositeur et pianiste français (1899 - 1963)

 

Le père de Francis Poulenc, Émile Poulenc est l’un des fondateurs des établissements Poulenc frères qui deviendront plus tard le groupe Rhône-Poulenc. Sa mère lui apprend le piano dès l'âge de cinq ans.

À partir de 1915, il se perfectionne auprès de Ricardo Viñes, qui lui fait rencontrer notamment Erik Satie, Claude Debussy et Maurice Ravel.

Il connaît à dix-huit ans une première réussite lors d’un concert de musique « d’avant-garde »

Sa Rapsodie nègre (1917) lui ferme la porte du Conservatoire de Paris, mais attire l’attention du compositeur Igor Stravinsky, dont l'appui lui permet de faire publier ses premières œuvres

 

Motets pour un temps de Noël

Fin 1951, Poulenc commence un cycle de motets qu'il achève en mai de l'année suivante, et pour lesquels il choisit les textes propres au Temps de Noël.

Il ne s'agit pas d'un cycle strictement festif, puisqu'une gradation du plus sombre au plus joyeux s'opère au fil des quatre motets.

 

Le Gloria ne fait pas partie de l'ordinaire d'une messe mais forme un tout en soi. On y retrouve toutes les facettes du personnage et du compositeur Poulenc : jubilation, malice, tendresse, mélancolie, lyrisme, méditation, sérénité ... "J'aime que l'esprit religieux s'exprime clairement au soleil avec le même réalisme que celui que nous voyons aux chapiteaux romans", dit-il.
Le 
Gloria fut créé en 1961 à Boston puis à Paris. S'il est aujourd'hui l'oeuvre religieuse la plus populaire de Poulenc, à l'époque il n'a pas toujours été compris : "la deuxième partie a fait scandale, je me demande pourquoi. J'ai pensé simplement, en l'écrivant, à ces fresques de Gozzoli où les anges tirent la langue. Et aussi à ces graves bénédictins que j'ai vus un jour jouer au football."

 

 

 

 

 

 

 

 

Benjamin Britten

 

                                     

 

Compositeur, chef d'orchestre, altiste et pianiste britannique (1913 - 1976)

 

Son père, chirurgien-dentiste, interdit chez lui la radio et le gramophone de façon à inciter les membres de sa famille à pratiquer la musique. Sa mère, chanteuse et pianiste amateur, lui apprend à en jouer. À 5 ans, il compose sa première pièce musicale.

 

Ses compositions principales concernent essentiellement la musique vocale (notamment pour chorales d'enfants), et surtout l’opéra, dont il écrivit quelques pièces majeures de la seconde partie du XXe siècle, ce qui ne l'empêche pas d'avoir réalisé des œuvres instrumentales ou de la musique de chambre.

 

A Ceremony of Carols

Lorsqu’il part aux États-Unis en 1939, Benjamin Britten avait une commande, jamais honorée, d’un concerto pour harpe.

En 1942, durant la traversée de l’Atlantique le ramenant en Angleterre, Britten étudie les traité de composition pour harpe. Lors d’un arrêt pour réparation du bateau, Britten achète The English Galaxy of Shorter Poems contenant 5 des poèmes mis en musique dans la version primitive (dont "this little Babe")

L’œuvre a été composée entre mars et octobre 1942. De retour chez lui, il y ajoutera 6 autres mouvements de sa composition.

C'est une œuvre pour chœur à voix égales (dans la version d'origine un chœur d'enfants), à trois voix, avec des interventions de voix en solistes. L'ensemble comporte une partie de harpe (pour l'accompagnement, mais elle peut aussi intervenir seule).

 

B. Britten, A ceremony of carols, This little babe

25° anniversaire de La Cantarela, Béziers 2000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 
 

 


Réagir

CAPTCHA