concert la MIsa TangoConcert

Date: Le 25/09/2016 de 18h00 à 19h30
Lieu: Eglise San Pere à Figueras

 

durée 1h30

libre participation

 

 

La misa Tango de Martin Palmeri

Las Indianas de Carlos Guastavino

Libertango d'Astor Piazzola

 

 

Martín Palmeri

 

                                          

 

Compositeur argentin et chef d’orchestre né le 19 juillet 1965

Il étudie en Argentine et en Italie la composition, la direction de chœur, la direction d’orchestre, le chant et le piano.

Il est compositeur d’œuvres vocales et instrumentales dont beaucoup sont inspirées de la forme et l’harmonie du nouveau tango, parmi lesquelles des Operas, des Oratorios, des compositions pour chœur et orchestre.

 

Misa a Buenos Aires (La Misatango)

C'est une messe composée sur des airs de tango. Tous les éléments traditionnels d’une messe (Kyrie, Gloria, Credo, etc.) sont là, mais sur un rythme inhabituel, dansant, envoutant. L’orchestre à cordes (violons, altos, violoncelles, contrebasse) est complété par un piano et un bandonéon, instrument emblématique du tango qui apporte une touche inimitable à l’ensemble et donne à cette messe sublime une tonalité tragique.

L'oeuvre fut jouée en octobre 2013 lors d’un concert à Rome dans la Basilique Saint Ignace de Loyola au Campo Marzio, en l’honneur du Pape François

 

 

Carlos Guastavino

 

                                                    

 

Compositeur argentin (

Carlos Guastavino est l’un des créateurs musicaux les plus importants d’Argentine. Il est considéré comme l’un des plus grands de ceux qui ont écrit pour la voix dans son pays. il fut un compositeur prolifique : plus de deux cents œuvres dans lesquelles prédomine la mélodie.

Pianiste accompli, doué pour la mélodie, Guastavino est, par nature, un musicien romantique, il avait coutume de dire :

«Je n’aime pas la musique sans une belle mélodie, je ne la comprends pas, ce n’est pas de la musique. Que les compositeurs d’avant-garde me pardonnent…mais je m’efforce d’écrire la musique que je sens, qui m’émeut, c’est mon modeste message»

 

Las Indianas

Les textes de ces six chansons sont dus à de grands poètes argentins et exaltent une culture liée à la nature, aux plantes, aux éléments.

Le compositeur a utilisé l'adjectif «Indianas», ces compositions demeureront «chansons indiennes», reflet de tout le continent latino-américain qui marque leur identité, leur origine.

De ces six œuvres, composées en 1967, seule la dernière comporte l’indication d’interprétation : «con aire de cueca» (sur un air de cueca), et fait donc référence à la Cueca, danse folklorique spécifique, déclarée danse nationale au Chili.

Gala del Dia : diverses danses folkloriques argentines sont composées sur ce modèle :

Introduction (8 mesures), Strophe 1 (8 mesures), Strophe 2 (8 mesures), Refrain (16 mesures)

Quien Fuera como el Jazmin : la chanson numéro 2 n’est pas, dans sa structure, une danse, mais bien une chanson et s’apparente aux Vidalas du nord-ouest et du centre du pays. Elle est composée de couplets qui alternent avec des refrains bien connus de toute la communauté.

Chanarcito : Danse au mouvement lent et empreinte d’une légère tristesse, son rythme est celui de la Zamba , danse très répandue en Argentine, qui dérive de la Zamacueca, originaire du Pérou.

El Viento Norte : La composition de cette œuvre (superposition d’un rythme de 6/8 sur le rythme de ¾ que marque la main gauche du piano, rappelle la Chacarera qui se danse sur tout le territoire d’Argentine, à l’exception du littoral vers Uruguay et Brésil. Son rythme agile est caractéristique aussi de la danse voisine appelée El Gato.

Al tribunal de tu Pecho : Cette danse est une Habanera, au rythme d’une grande sensualité, sans doute la plus répandue en Amérique Latine.

Una de Dos : Nous retrouvons ici, comme dans Viento Norte, la syncope, qui donne cet air populaire caractéristique de Guastavino et qui accompagne l’accentuation de la prosodie. Le rythme vif et joyeux rend la danse Cueca facilement reconnaissable.

 

 

Astor Piazzolla

 

                                                                      

 

Compositeur et bandonéoniste argentin (1921 - 1992)

Piazzolla est le précurseur et principal représentant du tango d'avant-garde. Sa personnalité, irrévérencieuse, passionnée jusqu'à l'intolérance, comportait sans aucun doute ces deux éléments, qu'il a parfois mêlés dans certains morceaux.

 

Libertango

C'est un tango enregistré et publié en 1974. Le titre est un mot-valise mélangeant libertad (liberté en espagnol) et "tango", symbolisant le passage de Piazzolla du tango classique au tango nuevo.

Cette composition est apparue dans plus de 600 différents albums. 

 

 

 



Réagir

CAPTCHA